Combien coûte une assurance pour voiturette ?

Lors de l’achat d’un véhicule, vous êtes libre de choisir un modèle à faible consommation de carburant ou un qui soit plus gourmand en essence en fonction de votre budget auto. Par contre, la souscription d'une assurance auto s’impose à tous les conducteurs. Pour une voiture sans permis (VSP), il est normal de s’intéresser aux prix de l’assureur.

Assurance pour voiturette : quels tarifs ?

La voiturette ou le quadricycle à moteur est un véhicule pratique dont la conduite sans le permis de conduire est autorisée. Cette voiture ne passe pas la barre des 45 km/h réduisant ainsi le risque d’accident grave de la route. La voiturette va normalement subir ou cause peu de dommages. Les compagnies d’assurance n'ont pas de difficultés pour offrir une couverture à ce type de véhicule.

En général, il est proposé au conducteur de VSP des prix abordables. Évidemment, le tarif varie en fonction des garanties auxquelles souscrit le propriétaire du véhicule. Avec la garantie tous risques par exemple, on estime moyennement la couverture annuelle entre 600 à 800 euros. Ce coût peut sembler élevé par rapport à celui qu’on verse pour une voiture classique.

Une telle différence s’explique par l’absence de bonus qui n’implique aucune réduction sur la prime applicable. Il existe de nombreux comparateurs et tous ne pratiquent pas les mêmes tarifs. Pour trouver les meilleures offres, il faut recourir à un comparateur de garanties. Un conducteur peut demander un devis à son assureur avant de signer le contrat. Les devis d’assurance présentent généralement toutes les conditions de l’offre.

Comment assurer une voiture sans permis ?

Normalement, il faut avoir le permis de conduire pour assurer une voiture. Mais comme il s'agit d'une voiture sans permis, l'assureur acceptera de vous assurer même si vous n'avez pas encore passé l'examen du permis de conduire.

La carte grise de la voiturette

En plus de l’immatriculation de la voiture, toutes les données techniques doivent être inscrites sur la carte grise. Il s’agit du nombre de places (deux ou quatre), du poids à vide et de la puissance du moteur.

L’âge du conducteur

La conduite d’une voiturette est conditionnée à l’âge. Ainsi, le conducteur doit être âgé de 14 ans au moins pour rouler une VSP.

Les antécédents du conducteur

Lors de l’établissement du contrat d’une assurance auto, on vérifie les antécédents du conducteur. Il arrive qu’un individu à qui on a retiré le permis s’oriente vers les VSP. La rétention de permis étant conséquente à une conduite dangereuse (accident avec dommages graves), l’assureur peut adapter son offre et vous faire payer le prix fort.

Quelles sont les garanties d’une assurance pour une voiture sans permis ?

Bien qu’il soit possible de conduire une voiturette sans permis, le conducteur doit se soumettre à une garantie de responsabilité civile au tiers. C’est une recommandation formelle du Code des assurances (article L.211-1).

Les compagnies d’assurances proposent aux conducteurs de VSP les mêmes offres qu’à ceux des voitures ordinaires. En tout, trois formules sont disponibles.

L’assurance au tiers simple

Cette formule correspond à la garantie de responsabilité civile. Elle désigne la couverture minimale à laquelle tout conducteur auto doit souscrire pour conduire en toute légalité. Seuls les dommages matériels et corporels causés à autrui par la voiturette sont couverts.

L’assurance « tiers étendu »

La formule intermédiaire ajoute à la précédente offre la couverture en cas de situations particulières comme un incendie, un attentat, un vol, des catastrophes naturelles et technologiques. Pour ce niveau de garantie, le conducteur bénéficie d’un bon rapport qualité/prix.

L’assurance « tous risques »

Cette couverture est complète, car elle reprend toutes les autres options. Si des dommages matériels ou corporels surviennent avec ou sans la faute du conducteur, la compagnie d’assurance prend en charge les réparations. L’offre reste valable, que la voiturette soit en circulation ou à l’arrêt. Il peut y avoir malgré tout des franchises applicables.

Quelles sont les conditions pour conduire une voiture sans permis ?

Contrairement aux voitures classiques, les voiturettes ne sont pas soumises aux contrôles techniques. Cependant, on recommande d’assurer régulièrement l’entretien du véhicule. Le Code de la route impose quelques limitations aux voitures sans permis. Il s’agit en l’occurrence des axes routiers et de la vitesse de conduite.

En matière de liberté de conduite, les voiturettes ne peuvent pas rouler sur les voies rapides, les rocades, les boulevards périphériques ainsi que le réseau autoroutier. Cela est dû à leur vitesse maximale fixée à 45 km/h. Le débridage d’une voiturette est interdit par la loi. En aucun cas, le conducteur ne doit changer les capacités techniques d’usine du véhicule. Outre la limitation de vitesse, l’article R.311.1 précise que les cylindrées de quadricycles à moteurs légers ne doivent pas excéder les 50 cm³. Lorsque les performances d’un véhicule sont modifiées, le propriétaire peut faire l’objet de poursuite judiciaire.

Blog sur l'automobile

Marc

Marc est contributeur sur la rubrique automobile de l'art d'économiser. Mécanicien de formation, il travaille dans une concession auto depuis plus de 20 ans. Il partage ses conseils pour réduire son budget auto au quotidien.